Fiches techniques comme outil de recherche


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La situation libyenne / The Libyan situation

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

L’insurrection en Libye


Par M. Mouton



Date de l’information : 23/05/2011


Acteurs concernés : Les autorités libyennes, les insurgés libyens, la coalition internationale (Belgique, Bulgarie, Canada, Danemark, Emirats Arabes Unis, Espagne, Etats-Unis, France, Grèce, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Qatar, Royaume-Uni, Roumanie, Turquie)


Situation : conflit armé


Evénements principaux :

- Les premières manifestations ont lieu à partir du 13 janvier en Libye (1)
- Le 24/01/2011, les autorités libyennes bloquent l’accès au site de partage de vidéos www.youtube.com (2)
- Entre le 15 et le 16 février 2011, des émeutes éclatent à Benghazi, suite à l’arrestation de Fethi Tarbel, un avocat activiste des droits de l’Homme qui a défendu des prisonniers politiques. Des affrontements ont lieux avec les forces de l’ordre, et le directeur de l’hôpital Al-Jala de Benghazi affirme avoir admis 38 personnes pour blessures. Précédemment, le journal local libyen Quryna, baé à Benghazi, dressait un bilan de 14 blessés (3).
- Le 17/02/2011, des activistes libyens organisent une « journée de la colère » pour réclamer la chute du régime, qui donne également lieu à des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, à Benghazi et à Zenten. Des sites d’opposition au régime basés à l’étranger reportent 6 morts (4).
- Le 24/02/2011, les manifestants prennent le contrôle de la ville de Mistrata après avoir expulsé les forces loyales au chef de l’Etat (5).
- Le 05/03/2011, le Conseil national de transition libyen (CNT) se réunit à Benghazi, et se déclare unique représentant légitime de la Libye. Ce Conseil est reconnu par la France le 10 mars, ce qui entraine la rupture de ses relations diplomatiques avec le régime de Mouammar Kadhafi (6).
- Le 17/03/2011, le Conseil de sécurité de l’ONU, par la résolution n°1973, autorise la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne sur la Libye, ainsi que la mise en place de « toutes mesures nécessaires […] pour protéger les populations et zones civiles » (7 & 8). Les premières attaques aériennes contre les défenses aériennes libyennes ont lieu le 19/03/2011 (9).
- Le 20/03/2011, la Libye demande un cessez-le-feu, mais celui-ci est rejeté par les insurgés. Ceux-ci indiquent en outre que ce cessez-le-feu unilatéralement déclaré n’est pas respecté. Les combats se poursuivent, ainsi que les frappes aériennes de la coalition (10).

La réponse internationale au conflit :

Face au soulèvement libyen, la communauté internationale a réagit rapidement. Amnensty international demande au gouvernement libyen de mettre fin aux violences dès le 16 février 2011 (11). Le CICR réagit lui aussi en dénonçant une détérioration de la situation humanitaire en Libye (12). On note également un appui au mouvement de contestation de la part de certaines communautés d’internautes. A cet égard, on peut mentionner le rôle joué par le group « Anonymous », qui a lancé une « opération Libye », qui consiste en la mise à disposition pour les manifestants de « packs de soin » pour permettre aux internautes de contourner la censure mise en place par le régime. Le groupe d’activistes internautes se donne en outre l’objectif de médiatiser le mouvement sur internet, en faisant circuler des photos et des informations (13).
Le 26 février, le Conseil de sécurité de l’ONU adopte la résolution 1970, qui condamne « la violence et l’usage de la force contre les civils », ainsi que les « violations flagrantes et systématiques des droits de l’homme ». Cette résolution prévoit également une interdiction de voyager pour certains hauts libyens responsables, ainsi que le gel des avoirs de membres de la famille de Mouammar Kadhafi (14). En outre, le 03/03/2011, le procureur de la Cour pénale internationale annonce l’ouverture d’une enquête pour crimes contre l’humanité visant le colonel Kadhafi, plusieurs de ses fils et des dignitaires du régime libyen (15). Cette enquête a abouti à la demande de M. Moreno-Ocampo de délivrer des mandats d’arrêts internationaux à l’encontre du chef de l’Etat libyen, de son fils Saif al-Islam, et du chef des services de renseignement, M. Abdallah al-Sanoussi (16). La résolution 1973 renouvelle la condamnation des violences et ouvre la voie à l’intervention militaire en Libye (17). Cette intervention est menée par une coalition internationale qui regroupe les pays suivants : Belgique, Bulgarie, Canada, Danemark, Emirats Arabes Unis, Espagne, Etats-Unis, France, Grèce, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Qatar, Royaume-Uni, Roumanie, Turquie. Le commandement des opérations militaires est transféré à l’OTAN le 27 mars 2011, et l’opération prend le nom de « United protection » (18). La Ligue arabe a soutenu le vote de la résolution 1973, cependant, par la voix de son secrétaire général Amr Moussa, elle condamne les frappes aériennes, qui selon elle sortent du cadre de la résolution de l’ONU et entrainent des pertes civiles (19).

Les réactions en Libye :

Dans un premier temps, face aux condamnations des violences de la communauté internationale, le chef de l’Etat libyen dénonce une « ingérence » dans les affaires intérieures libyennes. En outre, il soutient la thèse que les manifestations qui ont lieu dans son pays sont initiées par le mouvement terroriste Al-Qaeda (20). Alors que la France reconnaît le Conseil national libyen et commence à discuter d’une éventuelle intervention en Libye, le régime libyen annonce qu’il a des « révélations » concernant le financement de la campagne à l’élection présidentielle de l’actuel chef de l’Etat français – ce « grave secret » pouvant entrainer la « chute » de Nicolas Sarkozy (21) Suite à l’intervention militaire de la coalition internationale, Mouammar Kadhafi accuse la coalition de « crimes contre l’humanité », après l’annonce de la morts de civils suite à des frappes qu’elle a réalisé vers le village de Brega (22).
De son côté, le CNT demande une aide plus appuyée de la part de la coalition internationale. Cette aide devrait selon eux prendre la forme de l’envoie de troupes au sol (23). D’autre part, le Conseil national de transition libyen fait part également de ses besoins financiers et en armement (24).

Sources :

(1) « La carte des révoltes au Maghreb et au Moyen-Orient », in Le Monde, 22/02/11 (www.lemonde.fr, consulté le 11/05/11)
(2) « Facebook, porte-voix des révolutions arabes », in L’express, 10/02/2011 (www.lexpress.fr, consulté le 11/05/2011)
(3) « Trente-huit blessés en Libye lors de manifestations », in Libération, 16/02/2011 (www.libération.fr, consulté le 11/05/2011)
(4) « Libye : le ‘jour de colère’ contre Kadhafi dégénère en province », in LCI, le 17/02/2011, mis à jour le 21/02/2011 (www.lci.tf1.fr, consulté le 11/05/2011)
(5) « Timeline : Lybia’s uprising against Muammar Gaddafi », in Reuters, 03/05/2011 (www.reuters.com, consulté le 11/05/2011)
(6) ibid.
(7) ibid.
(8) Résolution 1973 (2011) du Conseil de Sécurité de l’ONU (disponible à l’adresse suivante : http://www.un.org/french/docs/sc/2011/cs2011.htm)
(9) « Timeline : Lybia’s uprising against Muammar Gaddafi », in Reuters, 03/05/2011 (www.reuters.com, consulté le 11/05/2011)
(10) Seelow S., « Libye : le cessez-le-feu de l’Union africaine dans l’impasse », in Le Monde, 11/04/2011 (www.lemonde.fr, consulté le 11/05/2011)
(11) « Amnesty international exhorte la Libye à cesser de réprimer les manifestation », communiqué de Amnesty International du 16/02/2011 (www.amnesty.org, consulté le 11/05/2011)
(12) « Déclaration de position du Mouvement concernant les personnes vulnérables qui fuient les violences en Afrique du Nord », communiqué du CICR du 11/03/2011 (www.icrc.org/fre, consulté le 11/05/2011)
(13) « Les Anonymous dénoncent une ‘véritable charnier’ à Tripoli », in Le Nouvel observateur, 22/02/2011 (http://tempsreel.nouvelobs.com/, consulté le 11/05/2011)
(14) Résolution 1970 (2011) du Conseil de sécurité de l’ONU (disponible à l’adresse suivante : http://www.un.org/french/docs/sc/2011/cs2011.htm)
(15) « Enquête de la CPI contre Kadhafi pour crimes contre l’humanité », in Le Nouvel Observateur, 04/03/2011 (http://tempsreel.nouvelobs.com/, consulté le 14/05/2011)
(16) « Le procureur de la CPI requiert un mandat d’arrêt contre Kadhafi pour crime contre l’humanité », in Le Monde, 16/05/2011 (www.lemonde.fr, consulté le 17/05/2011)
(17) Résolution 1973 (2011) op. cite
(18) NATO Fact sheet, (Key facts and figures) datée du 05/04/2011 (http://www.jfcnaples.nato.int/resources/24/Documents/110406-placemat-libya.pdf, consulté le 14/05/2011)
(19) « La Ligue arabe critique les frappes aériennes sur la Libye », in Le Figaro, 20/03/2011 (www.lefigaro.fr, consulté le 15/05/2011)
(20) « Kadhafi dénonce l’ingérence de la France », in Libération, 07/03/2011 (www.liberation.fr, consulté le 14/05/2011)
(21) « Libye : Kadhafi menace Nicolas Sarkozy de ‘révélations’ », in Les Echos, 10/03/2011, (www.lesechos.fr, consulté le 14/05/2011)
(22) « Le régime libyen accuse la coalition de ‘crimes contre l’humanité’ », in Le Soir, 01/04/2011, (www.lesoir.be, consulté le 14/05/2011)
(23) « Libye : les rebelles réclament des troupes au sol », in Le Figaro, 19/04/2011 (www.lefigaro.fr, consulté le 15/05/2011)
(24) « En quête d’armes et d’argent : le n°2 de la rébellion libyenne reçu par Sarkozy », dépêche AFP du 15/05/2011 (www.afp.com, consulté le 15/05/2011)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum